• Catégories
  • Publications récentes
  • Publications populaire
  • Mots-clés populaires

  • Tendances en impression : le changement comme seule constante

    , Directeur national, Impression de production, Solutions et services professionnels

    S’il y a une chose que les trente années que j’ai passées dans le secteur de l’imprimerie m’ont apprise, c’est que je ne sais pas tout. Le changement est constant depuis l’invention de la première presse typographique par Johannes Gutenberg en 1439; il y a toujours de nouvelles tendances à suivre dans l’industrie de l’impression.

    Les imprimeurs, qui se contentaient jadis du texte noir sur papier blanc, impriment maintenant sur des bannières, des enseignes, des emballages, des véhicules et même du tissu. L’encre n’était que de l’encre, avec quelques légères variations de pigmentation. Aujourd’hui, on peut choisir des encres pigmentaires, au latex, à sublimation, à séchage DEL UV ou à base de solvants. Les entreprises, diversifiées, ont le fardeau supplémentaire de décider à quel point elles veulent exploiter une technologie avant de s’en procurer une autre. La vocation d’imprimeur n’a jamais été facile, et ne l’est toujours pas.

    À un événement récent de l’industrie, la question suivante a été soulevée : « Quand reviendra le boom de l’impression? » La réponse, c’est « jamais » – du moins pas avec la même technologie qu’à l’époque. Comme toujours, le paradigme de l’impression a évolué et n’est plus ce qu’il était. Les tendances de l’industrie indiquent encore un changement, la différence actuelle étant le rythme de ce changement. Ce qui prenait autrefois 100 ans arrive en 10 ans à peine. Dans un tel contexte, il y a lieu de se demander comment faire pour s’adapter et survivre.

    Une chose est sûre : le changement en soi n’est pas la solution. Dépenser gros pour moderniser votre équipement et espérer que les revenus de votre entreprise augmenteront, c’est comme acheter un billet de loterie. Pour suivre les tendances du moment dans l’industrie de l’impression, il faut plutôt appliquer ces principes fondamentaux qui ont passé l’épreuve du temps :

     

    1. « Si ça peut être numérique, ça le deviendra. »
      C’est ce qu’a prédit Benny Landa à drupa 2012, et chaque année il continue d’avoir raison. La plupart des procédés analogiques deviendront numériques au fil du temps, et l’impression en est le meilleur exemple qui soit. Les composeuses au plomb ont fait place aux pelliculeuses, qui ont à leur tour été abandonnées au profit des services de prépresse entièrement numériques. Les presses traditionnelles sont devenues des copieurs numériques feuille à feuille, pour ensuite évoluer vers des technologies à jet d’encre et Web. Dans ce virage numérique de l’industrie de l’impression, nous avons une occasion en or à l’approche, quoique lente, de l’automatisation complète.
    • Ajoutez de la valeur à vos impressions.
      Dans le marché féroce d’offre de marchandises, la valeur ajoutée est essentielle à votre survie. Pensez par exemple aux nouvelles technologies comme le vernis sélectif, la dorure et l’impression sur des supports non conventionnels. L’un de nos spécialistes a récemment visité un atelier d’imprimerie où des groupes d’artistes peignent des œuvres originales dans une partie de l’atelier, puis les numérisent et les impriment sur des surfaces de bois en série limitée. Le produit fini est si accrocheur qu’un morceau de bois de quelques dollars se vend à plus de 100 $. Pensez « marge de profit » et transformez des objets courants en pièces de collection.
    • Améliorez ce que vous faites le mieux.
      Il est plus difficile de gagner un nouveau client que de satisfaire encore davantage un client existant. Dans cette optique, assurez-vous que vos clients actuels sont au courant de votre offre d’impression haut de gamme. Prenez le temps, pendant que votre client attend l’impression de sa commande, de lui offrir un embellissement unique – soit une dorure, un vernissage sélectif ou un pliage en boîte. Ces ajouts exigent un supplément, ce qui est un avantage profitable.
    • Les produits révolutionnaires commencent par de courts tirages.
      Rappelez-vous à quel point le marché a été bouleversé par l’impression de cartes professionnelles sur des photocopieurs. Avant l’ère numérique, il fallait couper de grandes feuilles de papier offset en petites cartes, souvent par milliers. Aujourd’hui, les consommateurs peuvent récupérer de petites quantités de cartes professionnelles à leur atelier de copie de quartier, et les petits imprimeurs peuvent offrir de courts tirages de toutes sortes de produits, des étiquettes pour les brasseurs ou les embouteilleurs locaux aux dorures sécurisées pour l’impression de coupons. La liste est longue, mais le principe reste le même : quand le RCI d’un court tirage dépasse celui d’un long tirage, il faut sauter sur l’occasion.
    • L’impartition
      Est la meilleure stratégie à faible risque pour tester le marché. Pensez à faire appel à un finisseur externe pour embellir la commande d’un client avant d’investir dans de l’équipement dispendieux. Après avoir établi un certain volume et assuré un bon rendement, vous pourrez investir dans une nouvelle technologie, sachant que votre nouveau modèle d’affaires est viable. Beaucoup d’imprimeurs ont pour credo de ne jamais refuser une commande, mais cela leur est possible seulement parce qu’ils se sont associés à des finisseurs spécialisés.

    Enfin, ne craignez pas une industrie de l’impression qui tend vers le changement – profitez-en! Comme le dit la chanson de Van Morrison : « Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. » Et c’est vrai pour l’impression, car elle sera toujours dans nos vies, bien que la technologie ne soit pas tout à fait la même.

    Robert Ens
    Directeur national, Impression de production, Solutions et services professionnels
    Robert Renzi dirige le meilleur programme de location dans l’industrie de l’impression grâce à de solides relations avec les bailleurs de fonds les plus réputés sur le marché actuel. Il a mené à bien la négociation de contrats de location pour de nombreuses entreprises canadiennes dynamiques. Dans ses temps libres, il se détend au chalet, fait du ski à Blue Mountain et entraîne des jeunes au baseball et au hockey à Toronto Nord.
    10 janvier 2019

    Impression industrielle